UN AMOUR D'HIVER
A VOIR

UN AMOUR D'HIVER

 

Dans le New York du 19e siècle, un cambrioleur tombe amoureux d'une riche héritière condamnée par la maladie. Lorsque le jeune homme se découvre le don de réincarnation, il tente de sauver sa bien-aimée.

L'avis d'Olivier:

Pour tous ceux qui pensent que ce film est fait pour « les fleurs bleues », détrompez vous ! Certes il y a l’amour (en même temps c’est le titre), certes ça se passe en partie en hiver (vous l’aurez deviné facilement) ; mais attendez vous à voir un affrontement paradis/enfer ?

Si comme moi non, vous n’allez pas être déçu de cet « amour d’hiver » qui nous offre un Colin Farrel romantique d’un coté et naïf de l’autre.

Le film donne l’illusion qu’on devine ce qui va se passer, et pas du tout !

Il y a quelques bagarres, des scènes magiques (non je ne dirais rien, je n’ai pas envie de vous gâcher les surprises), des acteurs surprenants dans leurs rôles de méchants (pas seulement Russel Crowe mais aussi un certain acteur noir de renom, qui est, dans ce film, plus qu’une légende…vous avez trouvé ?-).

Coté images, la lumière jouant un rôle primordial, elle est merveilleusement bien travaillée pour attirer notre œil et nous éblouir comme nous ébloui la jolie rousse qui n’attend qu’un miracle pour guérir…mais le trouvera-t-elle ?

Traversant un siècle entre le début et la fin, les décors sont respectés, les costumes également.

Tout dans ce film est agréable à voir, il y a la partie angélique qui nous berce, et la partie ténébreuse qui, quand l’atmosphère commence à être trop mielleuse, vient mettre son grain de sel, et c’est jubilatoire !

A voir en couple pour le coté romantique, en famille pour le coté conte contemporain, seul pour le coté « on est tous le miracle de quelqu’un…reste à croiser son chemin ».

 

Articles relatifs

Bannière
Bannière
Bannière